Alan Wake

Développé par Remedy Entertainment (2012)
PC – Xbox 360

Alan Wake est un jeu d’horreur et d’aventure situé dans une petite ville forestière du nord-ouest des États-Unis.

Développée par le studio derrière Max Payne et Max Payne 2, cette aventure propose une expérience à mi-chemin entre le jeu d’action et le jeu d’horreur, inspirée entre autres par les oeuvres de Stephen King et la série télévisée Twin Peaks. Le résultat est un jeu engageant, doté d’un gameplay intense, d’une narration originale et d’une structure épisodique assez bien rythmée.

À cheval entre deux genres, le gameplay offert par Alan Wake demeure assez simple, ne proposant ni la variété d’un jeu d’action comme Dishonored, ni l’extrême impuissance d’un jeu d’horreur comme Amnesia ou SOMA, des titres qui forcent le joueur à fuir face aux horreurs insurmontables placées devant lui. Ici, le personnage utilise la lumière d’une lampe de poche pour « brûler » les ténèbres entourant ses ennemis et ensuite décharger sur eux son arsenal relativement bien garni.

L’équilibre proposé est satisfaisant, offrant au joueur la possibilité de  vaincre ses adversaires dans des combats extrêmement tendus, tout en maintenant un fort sentiment de vulnérabilité chez le joueur. Poursuivi par des bûcherons psychopathes et des bulldozers possédés, le joueur doit sans cesse rester sur ses gardes s’il souhaite survivre aux horreurs de Bright Falls.

alanwake6

L’une des forces d’Alan Wake réside dans son récit original et tortueux, porté par des mécanismes narratifs efficaces. Le joueur incarne un auteur à succès, entamant une retraite au fond des bois qui tournera rapidement à l’horreur. Assaillie par une puissance ténébreuse inconnue, la ville deviendra le théâtre d’évènements troublants au cours desquels la ligne entre réalité et fiction deviendra de plus en plus floue. Le récit offre donc un mystère bien senti et chargé d’émotions, mais questionne aussi la nature même de l’acte créatif, ainsi que la relation entre l’artiste et le monde qui l’entoure. Lequel influence l’autre? L’imagination prend-elle racine à l’intérieur ou à l’extérieur de soi? Bien que ces niveaux de lecture soient totalement accessoires à la compréhension du récit, ils y ajoutent une richesse importante.

Les développeurs utilisent également des mécanismes narratifs secondaires leur permettant de donner vie à l’univers de Bright Falls. Par exemple, le joueur peut écouter des émissions de radio nocturnes ponctuées par les appels d’auditeurs troublés par des bruits lointains dans la forêt, décrivant ainsi l’impact direct des actions du joueur sur la vie paisible des habitants de la ville. On découvre également au fil du jeu des émissions de télévision tragicomiques qui rappellent la série Lords & Ladies de Max Payne.

Le protagoniste récolte aussi de mystérieuses pages manuscrites, apparemment écrites par lui-même et qui racontent des bribes du récit se déroulant sous ses yeux. Ces feuillets, porteurs d’une bonne dose de mystère, permettent non seulement d’annoncer les évènements à venir et d’aider le joueur à progresser, mais se rapportent aussi directement à l’intrigue, jouant un rôle prédominant dans sa résolution.

Finalement, la structure épisodique d’Alan Wake est également bien choisie, permettant de courtes séances de jeu et offrant un bon sentiment de progression. Ceci dit, l’intensité et la richesse du jeu donnent envie de le traverser d’un bout à l’autre, comme on souhaiterait écouter en entier une saison de Stranger Things. Les environnements réalistes, le voice-acting de qualité et les bruitages troublants ajoutent aussi à l’immersion. Seul le tutoriel, en début de partie, donne malheureusement une bonne impression de maladresse, mais les joueurs persévérants ne regretteront pas leur choix.

Alan Wake est donc un jeu solide, capturant l’attention de son public par un gameplay simple mais intense, ainsi qu’un récit mystérieux et bien maîtrisé. Les amateurs de sensations fortes y trouveront certainement leur compte, ainsi que les amoureux d’histoires bien ficelées.

alanwake

+ Excellente histoire et narration hors du commun
+ Univers de jeu très étoffé et level design de qualité
+ Combats intenses et terrifiants
+ Graphismes et environnements immersifs
– Séquences en voiture moins bien développées
– Tutoriel maladroit

EXCELLENT si vous cherchez :
+ Un jeu d’horreur porté par un récit de qualité
+ Des bûcherons psychopathes

À ÉVITER si vous cherchez :
Un récit qui répond à toutes vos questions
Un jeu à jouer avant de vous coucher

9.1/10 Shnapenn’s Choice
Révisé le 20 juillet 2019

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s