Shadowrun: Dragonfall

Développé par Harebrained Schemes (2014)
Android – Linux – macOS – PC

Dragonfall est un RPG tactique mettant en scène une petite bande de mercenaires dans un univers cyberpunk fantastique.

Inspirés par le jeu de rôle sur table du même nom, les premiers jeux Shadowrun ont vu le jour sur le Super Nintendo en 1993, le Sega Genesis en 1994 et le Mega-CD en version manga en 1996. Une version PC multijoueurs peina à s’imposer sur le marché en 2007 et ce n’est qu’en 2013 que Harebrained Schemes parvint à raviver la série avec Shadowrun Returns, un titre très intéressant mais affaibli par de nombreux bugs et une campagne trop courte.

Shadowrun: Dragonfall fut publié comme campagne bonus en 2014, avant d’être offert sur le marché en tant que jeu à part entière, affublé du sous-titre Director’s Cut. Dragonfall reprend les grandes forces de son prédécesseur, corrige un bon nombre de ses faiblesses et propose un récit savoureux digne des plus grands auteurs de science-fiction.

Le jeu reprend le gameplay efficace de son prédécesseur, soit un RPG isométrique assez classique, rempli de choix aux conséquences significatives et rythmé par des affrontements tactiques en tour par tour. Le joueur doit utiliser les capacités spéciales de ses personnages, ainsi que les couverts offerts par l’environnement, afin de vaincre des bandes adverses et de récolter des points d’expérience. Prenez les combats de XCOM et ajoutez-y magie, esprits, drones et hackers. Les mécaniques sont efficaces et les pouvoirs des différentes classes de personnages sont intéressants à exploiter. L’environnement sonore est également très convaincant, particulièrement le bruit des armes et la trame sonore électro à saveur cyberpunk.

La création de personnages suit les principes du jeu de table, avec 6 statistiques principales et plusieurs sous-statistiques pour chacune. Le système est efficace, permettant de faire évoluer son personnage dans la direction de son choix grâce aux six statistiques principales, sans être alourdi par une multitude de données. Les classes proposées sont également riches et diversifiées, allant du samurai de rue jusqu’au magicien, en passant par le hacker et le shaman, par exemple. Les joueurs expérimentés peuvent également créer leur propre classe de personnage.

dragonfall

La grande richesse de Dragonfall se retrouve dans l’univers, le récit et l’écriture très bien maîtrisés. L’histoire se déroule à Berlin, dans le Flux-State, une espèce de république anarchiste où les équilibres de pouvoir sont en évolution constante et où même les toute-puissantes corporations reposent sur des fondations fragiles. L’univers de Shadowrun est habité par des métahumains, des mutants ayant l’apparence d’elfes, de nains, d’orcs et d’autres créatures fantastiques. Le monde est loin d’une utopie fantaisiste, cependant, et les bandes rivales se tirent dessus dans les rues décrépites d’un futur dystopique.

Les personnages du jeu sont extrêmement bien développés et leurs quêtes secondaires respectives sont un plaisir à traverser, offrant des combats intenses et des moments de grande émotion. Le groupe qui accompagne le personnage principal est composé, par exemple, d’une samurai de rue dotée d’un nombre inquiétant d’implants cybernétiques et d’une froideur déroutante; d’un ancien punk rocker devenu shaman antiraciste à la recherche de sa propre mort ; d’une femme troll, ancienne militaire d’élite désavouée par ses supérieurs suite à une mission illégale ratée. Chacun.e possède une longue et riche histoire qui se dévoile au fil du jeu, et plusieurs autres personnages s’ajoutent à ce récit tortueux.

Le joueur devra prendre plusieurs décisions ayant des impacts importants sur le déroulement du jeu, allant jusqu’à la possibilité d’une destruction totale des sociétés humaines à la surface de la Terre. Le récit bien ficelé regorge de rebondissements et d’émotions, mais il faut être prêt à lire beaucoup de texte pour l’apprécier.

Dragonfall corrige également de nombreux bugs d’interface qui minaient la qualité de son prédécesseur, mais il n’est tout de même pas exempt de problèmes techniques. Par exemple, certains objets disparaissent parfois de l’inventaire, d’autres sont tout simplement impossibles à sélectionner dans des moments cruciaux et il arrive qu’un clic de souris cause un résultat tout à fait différent de celui escompté à cause d’une lenteur dans le mouvement du curseur.

Dans l’ensemble, cependant, Shadowrun: Dragonfall est un jeu très satisfaisant, qui plaira aux amateurs de récits finement tissés et de combats tactiques au tour par tour. Les environnements détaillés et les personnages attachants laisseront un souvenir immuable dans l’esprit du joueur, et ce longtemps après la fin de son aventure.

dragonfall7

+ Dialogues et narration de grande qualité
+ Personnages nuancés, excellentes quêtes secondaires
+ Choix difficiles aux conséquences tangibles
+ Environnements très détaillés
+/- Combats tactiques engageants mais répétitifs
– Bugs d’interface et d’inventaire

EXCELLENT si vous cherchez :
+ Un RPG stratégique en tour par tour
+ Un récit complexe et savoureux

À ÉVITER si vous cherchez :
Un chef-d’oeuvre technique
Un RPG orienté vers l’action

9.2/10 Shnapenn’s Choice
Révisé le 20 juillet 2019

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s